Zoom : Que d’eau, que d’eau !
Le président de la République, le maréchal Mac-Mahon (1808-1893) aurait prononcé ces fameuses paroles en contemplant le désastre provoqué par la  crue de la Garonne les 23 et 24 juin 1875.
La fonte des neiges tombées en abondance dans les Pyrénées pendant l’hiver, associée à des  pluies ininterrompues (depuis le mois de mai) vont provoquer l’inondation la plus importante et la plus destructrice pour Toulouse et le Sud-Ouest en juin 1875.

Cette photographie prise par Eugène Trutat (1840-1910), photographe et directeur du Muséum de Toulouse de 1890 à 1900, illustre l’incroyable montée des eaux … pour atteindre 9m50 au dessus de l’étiage !

Le bilan est très lourd : 208 victimes, les quartiers de  Saint-Michel et Port-Garaud, ainsi que le Ramier du Bazacle et les Amidonniers sont envahis, le quartier Saint-Cyprien, est quant à lui entièrement sous l’eau !. Les ponts suspendus de Saint-Pierre et Saint-Michel sont emportés, les usines et fabriques submergées, plus d’un millier de maisons détruites.

Pour en savoir plus :
ASTRIE Théophile. Les drames de l’inondation à Toulouse. Toulouse : Librairie centrale, 1875.