Amphion Anglicus « Maître du célèbre M. H. Purcell ». L’épitaphe gravée sur la tombe du compositeur John Blow (1649-1708), située dans l’Abbaye de Westminster, non loin de celle de son génial élève, scelle pour la postérité la relation et l’amitié qu’entretinrent les deux hommes pendant deux décennies. Professeur d’Henry Purcell, John Blow sut aussi exister en musique de lui-même et connut même une brillante carrière musicale, riche en charges et honneurs. Titulaire de l’orgue de Westminster, maître de chapelle de la cathédrale Saint-Paul, jusqu’à l’insigne distinction d’avoir été nommé compositeur de la Chapelle royale, Blow fut un créateur prolifique et original qui écrivit une œuvre abondante dont l’éclat marqua l’Europe : de la musique sacrée, avant tout, mais aussi des pièces de circonstance, de la musique vocale profane, de la musique instrumentale...

La musique vocale profane est principalement représentée par des pièces à une, deux ou trois voix publiées dans les Choice Songs and Airs (1679-1684) et dans cet Amphion Anglicus, une anthologie imprimée à Londres en 1700 par William Pearson, regroupant cinquante pièces vocales dont la composition s’étale sur trente ans. Concurrence ou hommage vis à vis du grand disciple, son titre au patriotisme affiché et référant à la mythologie gréco-romaine, ainsi que sa forme, sont un écho au fameux Orpheus Britannicus, publié deux ans plus tôt. Si Purcell s’identifia à Orphée, Blow se fit Amphion, ce roi de Thèbes qui, selon la légende, aurait édifié la muraille autour de la cité au son de sa lyre : les pierres mues par la beauté de sa musique se seraient mises en place d’elles-mêmes.

Dans un style finalement assez proche de celui de Purcell, l’œuvre de John Blow témoigne, selon Ian Spink, spécialiste de la musique anglaise du XVIIème siècle, « d’assez d’originalité, d’imagination, de vigueur, de pouvoir expressif et de technique pour une demi-douzaine de compositeurs »

Welcome to the muses feast !

Concert le vendredi 25 avril à 12h30, dans le cadre des Music’haltes, à la Chapelle des Carmélites Avec les élèves et professeurs du Département de Musique Ancienne du Conservatoire de Toulouse

Feuilletez la partition du concert en cliquant ici