Exposition du manuscrit 345 de la Bibliothèque de Toulouse

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier organise une exposition intitulée Saint Vincent Ferrier, voix de Dieu au cœur de la Guerre de cent ans du 4 août au 7 octobre 2019 à l’occasion du 600e anniversaire de la mort de son protecteur. C’est une première pour le couvent qui s’est entouré pour préparer l’événement d’un comité scientifique, afin de rechercher des œuvres provenant de toute la France (Angers, Vannes, Toulouse…) et d’imaginer une mise en scène particulière.

Le manuscrit 345 de la Bibliothèque de Toulouse

La bibliothèque de Toulouse participe à l’événement en prêtant l’un des deux volumes manuscrits contenant des sermons de Vincent Ferrier conservés dans ses réserves : le manuscrit 345, recueil de sermons, soigneusement rassemblés suite à ses nombreuses prédications et orné d’une belle enluminure du saint prêchant.
Le manuscrit 345 (Sermons pour le Temporal) et le manuscrit 346 (Sermons pour le Sanctoral) proviennent de la bibliothèque du couvent des Jacobins où ils ont été confisqués à la Révolution.
Ils ont été confectionnés sans doute après la canonisation du saint en 1455.
Après avoir figuré dans l’exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse, c’est le manuscrit 345 qui a été choisi pour figurer dans l’exposition de la Fraternité-Saint-Vincent-Ferrier, auprès d’autres pièces telles qu’archives, sceaux, objets liturgiques…
Le manuscrit est exposé au folio de tête, orné d’une initiale historiée représentant Vincent Ferrier prêchant, peinte par Antoine de Lonhy, peintre itinérant actif à Toulouse entre 1454 et 1460. Sur cette miniature, Vincent Ferrier est représenté en chaire, prêchant devant un auditoire laïc, deux moines à ses côtés, un dominicain et un franciscain. Au-dessous, sur la marge intérieure, un moine agenouillé, et, au bas de la page, un écusson d’azur à un soleil d’or. Toute l’habilité d’Antoine de Lonhy se déploie dans l’espace exigu de cette scène où les personnages, notamment les dames en habits élégants, se détachent sur un fond jaune évoquant les tissus damassés.

Saint-Vincent Ferrier à Toulouse

Vincent Ferrier est un prêtre de l’Ordre dominicain, né en 1350 à Valence (Aragon) et mort en 1419 à Vannes (Bretagne), qui est resté célèbre pour ses prédications publiques. Une partie de ses reliques est vénérée à la cathédrale Saint-Pierre de Vannes, ville dont il est le saint patron.
Contemporain de Jeanne d’Arc, ambassadeur auprès d’Henry V d’Angleterre, conseiller du pape d’Avignon Benoît XIII (à l’époque du schisme), Vincent Ferrier a joué un rôle politique et religieux de premier plan, à la charnière des 14e et 15e siècles. C’est par le biais d’une apparition des saints Dominique et François qu’il se voit confier la mission de prêcher en sillonnant l’Europe pendant plus de vingt ans. Il sera canonisé peu après sa mort en 1455.

Vincent Ferrier marqua les esprits à Toulouse au printemps 1416, mais ce n’était pas son premier séjour. Il y était venu quatre décennies plus tôt parfaire sa formation et occuper la chaire de théologie de l’université. Il y revint triomphant le Vendredi saint 1416 au son des acclamations et des cantiques. Il passa six jours au couvent des Jacobins de Toulouse, prêchant sur le parvis de la cathédrale Saint-Étienne du haut d’une estrade entourée de draperies.
Les témoins insistent sur trois caractéristiques de la prédication de Vincent : son don des langues, son aptitude à susciter des conversions massives et ses actions miraculeuses. Si aucun manuscrit autographe n’a été conservé documentant son séjour toulousain, les frères de sa suite tâchaient de prendre des notes qui se retrouvent notamment dans les sermons du manuscrit 345.

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, dont le seul couvent se trouve à Chémeré-le-Roi, en Mayenne, est une communauté religieuse catholique d’inspiration dominicaine qui puise ses forces dans l’observance régulière et la liturgie traditionnelle.
Cette communauté publie une revue trimestrielle, Sedes Sapientiae, à laquelle collaborent des prêtres et des laïcs. Le numéro 148 de juin 2019 est consacré intégralement à saint Vincent Ferrier à l’occasion du 600e anniversaire de sa mort (1419-2019).

Le diocèse de Vannes a rendu un large hommage à son saint patron à l’occasion de son jubilé, festivités qui ont duré un an, de mars 2018 à juin 2019. Ces festivités se prolongent par des activités telles que des balades contées dans les rues de Vannes ou encore l’exposition Saint Vincent Ferrier, voix de Dieu au cœur de la Guerre de cent ansjusqu’au 7 octobre 2019 à Chémeré-le-Roi.


Si vous êtes de passage en Mayenne, n’hésitez pas à aller visiter cette exposition !


Pour un peu de lecture sur cette exposition, un catalogue a été édité avec articles scientifiques et présentation des œuvres ainsi que plusieurs articles de Monde et Vie et Valeurs actuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *