Le patrimoine en fête

En écho aux Journées européennes du patrimoine 2019, placées sous le signe des divertissements, redécouvrez quelques unes des fêtes et activités de loisirs qui ont rythmé par le passé la vie culturelle de Toulouse et sa région !

Les fêtes populaires

Le patrimoine immatériel des fêtes et traditions du Sud-Ouest a laissé des traces dans la littérature et les arts, témoignant d’un fort ancrage culturel local, parfois maintenu jusqu’à nos jours.
La fête de la Saint Jean aux Eaux-Bonnes lithographiée par Henri de Montaut, le folklore pyrénéen dessiné par Gorse avec les danses de Laruns pour le 15 août, les fêtes de Gascogne en 1898 illustrées par des dessins et poésies des fameux Cadets, la fête annuelle de Foix sur les allées de Vilotte immortalisée en 1903 par les photographies d’Eugène Trutat, sont autant de riches témoignages de ces traditions populaires et joyeuses.

Le temps libre et le tourisme

Dès la fin du 19e siècle, des activités de détente et de découverte se développent sur le temps libre, comme le détaille précisément Georges Rocher dans un article du Midi artiste en 1903.

Selon lui, les associations sportives que sont le Touring club et le Club alpin français « se sont donné la patriotique et intelligente mission de dévoiler la France aux Français et aux étrangers, d’en protéger les beautés, d’en faciliter l’accès et d’en rendre au voyageur moderne (…) le séjour aussi agréable que partout ailleurs dans le monde pittoresque».
C’est le début de la société des loisirs, avant même les congés payés, et Georges Rocher en profite dès l’entame du 20e siècle pour dénoncer la dégradation des sites naturels par l’industrie et la publicité.

L’exercice physique

Le sport est valorisé pour des raisons d’hygiène et de santé, et les pratiques se diversifient, en mode familial et convivial. Ainsi la bicyclette qui devient tout autant un moyen de transport qu’un agréable passe-temps de plein air.

La bicyclette dans l’objectif de Trutat

De même le ski dans les jeunes stations pyrénéennes, la pêche à la ligne, que le Midi artiste loue en 1903 comme un « sport démocratique, dont tous les fervents sont un peu poètes » en dressant au passage un bref historique et un florilège des pêcheurs célèbres, de Maupassant à Rossini, d’Emile Zola à la Reine Victoria.

Les journaux deviennent des tribunes de commentaires et de soutien aux différentes équipes, notamment Rugby Edition de guerre, hebdomadaire qui perpétue en plein premier conflit mondial le lien entre les amateurs du ballon ovale.
La plume de L. C. Bioussa y rend ainsi un vibrant hommage aux jeunes gens qui poursuivent le sport envers et contre toutes les difficultés du moment : « les légers et les imprévoyants ne sont pas du côté des gens de sport ».

Le Midi socialiste s’engage en 1936 en faveur du sport amateur… et s’élève contre la professionnalisation des sportifs, qui induit que désormais « chaque jour qui passe, ou presque, apporte son contingent de faits, de scandales ou d’affaires ».

Les grands rendez-vous de divertissement

La venue du cirque Pinder à la Prairie des Filtres en 1933 a séduit les spectateurs. Pour les enfants désireux de retrouver la magie du cirque, le plaisir est prolongé par la lecture des Vacances au cirque, album illustré par le venerquois Alex Coutet.

Quoi de plus populaire par ailleurs que le carnaval, apprécié des petits et des grands et revêtant de nombreuses spécificités régionales ! Facétieux par nature, il est le prétexte à déguisements et détournements et donne souvent lieu à des créations originales, par exemple de chansons en langue occitane.

Carnaval occitan

Et pour finir, la tradition de la corrida, très populaire au 20e siècle selon l’Auta, a perduré à Toulouse jusqu’aux années 1960, dans les fameuses arènes du Soleil d’or. C’était en effet un moment de communion du public avec le torero et l’animal, dans un exercice très codifié et à l’esthétique précise, sur la piste comme dans les gradins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *